Le temps s'arrete et c'est alors que naissent nos souvenirs.

14 mars 2013

April 14th

Publié par underweird dans Non classé

Il y a 4 ans et demi, je lui ai écris  » Celui qui est capable de me rejouer cette musique,je l’épouse tout de suite! ».
J’étais amoureuse de la musique et alors je suis aussi tombée amoureuse du pianiste.

Cette musique (Aphex Twin – April 14th)

1 mars 2013

Et puis je pense

Publié par underweird dans Non classé

Je te parlerai d’amour, si je n’avais pas peur de briser ce silence de nuit déjà tombée depuis longtemps.
Il fait noir, mais la lumière du lampadaire filtre a travers mes fenêtres et se reflète sur mon mur. Allongés côte à côte sur ce lit de fortune, je te regarde.
Je passe d’abord ma main dans tes cheveux, puis sur cette pente de nez qui remonte et finalement sur tes lèvres.
Je voudrai te dire que je t’aime, mais mes mains parlent pour moi. Pourtant je t’aime. Je t’aime tellement, que je me retiens de respirer depuis plusieurs secondes sans m’en rendre compte. Mes mains continuent leur voyage sur ton visage, puis elle descendent, remontent, répétitivement.
Une des tiennes s’emmêlent dans mes cheveux, pendant que l’autre remonte le long de mon dos.

 » Tu es belle  » tu me répètes, et je souris les yeux toujours fermés. Je sens bien que ce ne sont plus les émois du début depuis longtemps, cette appréhension avant de se revoir et toutes ses heures a s’embrasser seulement sur le banc du lac, en se tenant chaud. Non ce n’est plus comme au début, car notre amour fait désormais partit de nous.
Parfois je confonds avec le fait de ne plus aimer, mais mon amour m’explose ensuite en plein visage sans que je m’y attende.
Tu as la patience que je n’ai jamais eu, la douceur masculine et maladroite, ces longs cils noirs par dessus ces yeux bleus qui me transpercent quand je sens que tu ne veux que mon bonheur et que je te montre seulement l’inverse.
Tout ce que tu n’as pas besoin d’investir pour nous préserver, me rassure. Tant que tout cela reste simple, je pourrai continuer de ne rien vouloir de plus.

Et puis je pense,  » Si je ne t’aimais plus, je ne pourrai simplement plus parler d’amour « .

Nirrimi Joy Hankanson, sur la photo. Son travail est magnifique, et elle aussi.

Et puis je pense tumblr_memodvrazt1qcrisqo1_1280

14 février 2013

Je me souviens

Publié par underweird dans Non classé

Oui je me souviens de moi et mes états d’âmes l’année dernière.
Chaotique; c’était complètement chaotique dans mon esprit. J’ai passé 5 ans à refouler un fait qui m’a souffrir jusqu’à l’année dernière. Je l’ai minimiser pour m’accorder sur les priorités de la vie. Réussir son bac, réussir son couple, réussir a trouver une école, réussir, réussir et réussir encore. Ma psychologie elle, était en plein échec.

Je me souviens avoir eu à faire une dissertation de philosophie à propos d’un texte de Nietzsche. J’ai n’avais jamais eu une aussi bonne à une copie de philosophie, mais je n’avais jamais eu à faire à un texte qui me parlait autant.
Nietzsche a écrit que le corps, le cœur, les organes qui le constituent ainsi que la conscience et l’inconscience humaine, forment un tout. Il n’y a pas d’être humain sans conscience psychologique, et il n’y aura aucune conscience matérialisée sans être humain.
Notre cœur bat car le sang l’alimente. Notre système nerveux lui ordonne d’alimenter nos organes vitaux, et notre conscience nous permet de nous en rendre compte.

Tout ce que je veux dire, c’est que la psychologie, tout autant qu’un cœur qui bat, maintien un équilibre vitale pour nous. Enfin au moins pour moi.
J’ai nié de ne pas souffrir, j’ai refusé de traiter de ce sujet avec tout le monde, et il a refait surface sans demander a aucune de mes défenses de se préparer à la guerre.

Il y a cette journée où je suis rentrée d’après une journée de travail à nier encore. Je suis tombée sur mon parquet et j’ai pleuré. Pleuré comme si rien ne comblerait jamais le vide qui avait toujours été là. Plus je le niais, plus il grossissait. J’ai pleuré durant plusieurs heures, et je ne pouvais plus arrêter. Je me disais que mon corps ne pourrait produire de larmes à un moment, mais il avait fait des réserves.

Cependant c’était de ma faute. Nier la souffrance ne la fait pas disparaitre pour autant. A 5, 15 ou 23 ans, on a toujours besoin de notre équilibre psychologique, puisque la seule perception que l’on a de nous, se fait par notre conscience.

J’ai mi longtemps à comprendre ce processus simple, ou plutôt à l’accepter. Je crois que comme chaque être humain, tout se résoudra complètement quand j’aurai ma propre famille.
Oui j’ai remarqué que tout être psychologiquement défaillant, se construisait une famille le plus vite possible, pour retrouver son propre équilibre intérieur.

Manger, dormir, procréer, survivre. En 2013, nous avons aujourd’hui 83 ans d’espérance de vie et des millions d’années d’évolution de notre corps dans son entier, pour comprendre et protéger notre conscience.

16 janvier 2013

Tout déborde en moi

Publié par underweird dans Non classé

Plus j’avance, moins j’ai l’impression d’être au bon endroit. Suis-je faite pour ça ? Ai-je fais les bons choix ? Définitivement non. Tout déborde en moi, je le constate sans arrêt. J’ai envie de créer, d’imaginer, et d’être reconnue pour ça.
Quelle serait la meilleure des gratification que d’être reconnue et appréciée pour ce que l’on est réellement ? Je n’en vois aucune autre à vrai dire.
J’ai un défaut qui m’empêche pourtant de réaliser tous mes débordements: je ne vais jamais au bout des choses. Je ne compte plus les dessins que je n’ai jamais terminés, les blogs que je comptais tenir régulièrement, les cours de guitare abandonnés au bout de quelques mois… Je veux tout, tout de suite et si je n’ai pas les résultats attendus dans l’immédiat, je n’ai plus aucune motivation. Et pourtant… tout déborde en moi.

Tout déborde en moi image2-300x200image1-300x170

2 janvier 2013

Flickr

Publié par underweird dans Non classé

Je poste par ici désormais : www.flickr.com/mentsta

9 décembre 2012

Shoots

Publié par underweird dans Non classé

Shoots p10401252-300x225

p1040158-300x225p1040021-300x225p1040131-300x225p1040152-300x225p1040217-300x225p1040118-300x225p1040133-300x225p1030850-300x225p1040205-300x225p10404031-300x225

Vous publiez une dizaine de photos m’a pris plus d’une demi heure. Faute à la connexion dans nos montagnes, ou l’interface du blog, je ne sais pas qui blâmer. Je continuerai de vous publiez plus de photos de notre voyage dès que j’aurai un peu de temps.

Vous pouvez déjà observer Galway, la dernière ville de notre tour, Dingle, un petite partie du Connemara, la magnifique petite ville de Cong, Caherciveen, les Cliff of Moher et des Fushia. Les fushias sont les fleurs les plus répandues en Irlande, à l’état sauvage.

P.S.: cliquer sur les photos si vous ne voyez pas assez bien.

5 décembre 2012

Ireland

Publié par underweird dans Non classé

C’est marrant de revenir ici et de voir que vous étiez plus nombreux que d’habitude le jour où je suis rentrée de mon voyage en Irlande, le 21 Novembre.

Évidemment, ça n’aura pas été un voyage facile mais au combien magnifique. Nous ne sommes jamais parvenus a trouver une personne pour nous héberger, au bon moment ou encore au bon endroit. Finalement, nous avons voyagé d’auberges en auberges et seulement en bus.
Les auberges ne sont pas excessives, pour 13€ à deux en moyenne, dans des dortoirs mixes, on peut en trouver de très confortables et accueillantes. Le staff est souvent composé de jeunes, d’étudiants et d’étrangers venus apprendre l’anglais.
Nous avons croisé pas mal de Français, dont un couple, comme nous, vraiment sympa qui nous ont donné beaucoup de conseils utiles pour la suite de notre voyage.

La bière sans rentrer dans les clichés, fait partie intégrante de l’Irlandais. Si on ne les retrouve pas dans leurs mains, elles sont par terre aussi nombreuses que les passants.
Ils n’y a pas de vraie cuisine en Irlande et ils peuvent s’offusquer tant qu’ils le veulent lorsqu’on les compare à leurs voisins Anglais, leur repas fétiche reste le Fish and Chips. En réalité, ils grignotent tout au long de la journée, et vont jouer de la musique dans les bars le soir, ou pour apprecier une guinness.

Dublin est une très belle ville, Galway également. Vivantes de différentes manières.
Le Connemara et les Cliff of Moher ont tenu leur promesse, les deux étaient à couper le souffle. Il n’y a pas de description appropriée pour vous raconter ce genre de paysage. Les couleurs des arbres, le reflet de Kylemore Abbey sur le lac, la hauteur des falaises et l’infinie désarrois de voir à quel point nous ne préservons pas assez tout ça.
Le parc de national de Killarney était également un des plus beaux endroits que nous ayons vu pendant notre voyage.
Nous avons loué des vélos et pédalé toute la journée pour en voir un maximum.
Les biches et les cerfs se baladent librement, les cascades sont brutes de décophrage, et le silence contemplatif.

Il y aurait en fait beaucoup à vous raconter mais je réserve tout ceci pour de prochaines notes.

J’ai énormément de photos que je vous publierai très vite.

17 octobre 2012

2012/2013

Publié par underweird dans Non classé

C’est une année sabbatique que j’entame après 4 années d’études intensives. Il m’en restent encore 2 à tirer, mais les difficultés de cette année m’ont définitivement coupées toutes envies de projets.
Cette année je prends le temps de faire tout ce que je repousse depuis 4 ans.

Nous sommes allés a Disney pendant 3 jours, et la gamine en moi en était excitée 10 jours avant. Les décors me subjuguent chaque fois que je m’y rends.

Pour commencer, je pars faire le tour de l’Irlande pendant 1 mois, avec un sac a dos plus grands que moi, et des chaussures qui tiennent la route. Nous voulons vivre du couchsurfing, du stop et de quelques auberges une fois la haut. L’hospitalité Irlandaise est bien meilleure que la Française.
Ensuite nous rentrons par la Bretagne, en longeant les bords atlantiques de notre charmante Gaulle, puis en nous remontons vers les Alpes.

Je passe Noël en famille, au Nemoz, un restaurant dans lequel nous réservons chaque réveillons de Noël pour sa convivialité et son cadre de paysage.
C’est un chalet en bois, chauffé au feu de cheminé, décoré comme à la maison, avec une distribution de petits cadeaux a 23h. Le serveur vient racler la tome fondue au feu de bois sur les pommes de terre, chaque fois qu’on le souhaite.

Pour entamer 2013, nous passons notre jour de l’an a Londres, rien que ça. Ça sera le 1er feu d’artifice que je verrai pour une nouvelle année, et le voir du bord de la Tamise avec des milliers d’autres Anglais, je ne peux pas en espérer plus.

Enfin je termine les projets artistiques qui traînent depuis des années, que je n’ai pas eu le temps de terminer faute de temps. Je recommence la musique en continuant le piano, le solfège et en commençant le violoncelle.
Je finis les livres abandonnes en cours de route, et je recommence également à dessiner.
J’économise en trouvant un travail temporaire pour m’offrir un appareil photo réflexe dont je rêve depuis que je veux faire de la macro.

J’espère que cette année sera belle.

3 août 2012

The valley of death

Publié par underweird dans Non classé


Les ampoules sur mes pieds et l’état des mes chaussures, font désormais partis des souvenirs que je garderai de ces deux derniers jours.

Nous sommes allés camper au bord d’un lac, pour lequel nous avons marcher quelques heures. Nous sommes arrivés au moment où le soleil se couchait, après que nous nous soyons abrités de la pluie et l’orage, qui nous barraient le chemin.
Je n’avais jamais entendu un orage résonner comme ça. Je n’avais jamais entendu le bruit régulier de la pluie dans un ruisseau également.  Ce fût une belle nuit. La pleine lune était cachée par les nuages, et le lendemain matin le soleil ne se démarquait pas de la brume, mais tout ceci était magnifique. Nous étions entourés d’un précipice, dominé par une large vallée de montagne, sur lesquelles il restait quelques vestiges de glaciers.

Avant d’arriver au lac, il a fallu traverser de longues et larges pairies totalement inhabitées. Des ruisseaux qui s’écoulaient du haut des glaciers, des marmottes guettant et donnant l’alerte d’intrus approchant, des collines vertes d’herbes vierges. Je n’aurai jamais les mots suffisants pour décrire la nature brute, et la splendeur qu’elle dégage.

Je n’ai pas eu le temps de tout prendre en photo, mais voici un aperçu.

 

The valley of death photo-3-1024x768

photo-41-1024x143

photo-2-1024x768

photo-5-1024x183

photo-32-1024x768

26 juillet 2012

Inspiration

Publié par underweird dans Non classé

Inspiration 1-33

1-11-2

1-7

1-11

1-14

1-15

1-30

1-28

1-39

1-31-51-61-81-91-101-121-131-271-241-181-431-231-191-161-41

123456

Le blog de Mélissa |
TOUS CES MAUX QUI M'EMPÊCHE... |
AUTOBIOGRAPHIE connais-toi ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kuba et ses kilos à perdre !!
| Dans ma tête, et encore plus
| violys